“SHAMAN et SHADOC ou l’imposture des rats” au Lavoir Moderne Parisien, dès le 23 mars 2018

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.
Entrez votre adresse email :

Comédie existentielle et solitaire en deux acteurs, une ombre et quelques tableaux…

Ecrite et mise en scène par Pierre Margot

dès le 23 mars 2018, les vendredis à 21h30 et les dimanches à 17h30

au Lavoir Moderne Parisien

35, rue Léon 75018 Paris - tél : 01 46 06 08 05 - contact@lavoirmoderneparisien.com

Avec :

Guillaume Orsat, Pierre Margot et, Céline Legendre-Herda

Collaboration artistique : Claire Guyot - Dramaturgie : Anne Massoteau

Musique : Nathalie Miravette - Lumière : Charly Thicot

Produit par la Cie des Pas Perdus

La pièce | Voici une rencontre improbable entre deux personnages et quelques rongeurs… L’un, richissime, élevé au malheur dans l’absence d’une mère morte en le mettant au Monde. L’autre, banal, élevé dans « la grande tradition de la bonne bouffe et des petites affaires, promis à une vie plate… ». Et, il y a une femme, sœur de l’un, épouse de l’autre. Elle est morte vingt ans plus tôt dans un incendie avec ses enfants, elle est une ombre errant dans les mémoires, comme un troisième personnage. Puis, le couperet de la vengeance tombe. Le feu carbonise les rires. Il ne reste que les souvenirs, la mort ou la résilience…

A propos | « Tout d’abord, je voulais écrire pour Guillaume Orsat. Un rôle pour lui, à sa mesure. Alors j’ai rêvé. Une comédie. Une comédie noire et grinçante où le cynisme viendrait gratter à la porte du bonheur. Et puis, j’ai trouvé le titre et juste après, les deux dernières répliques :

Shaman : Et Dieu dans tout ça ?

Shadoc : Le brave homme.

Les personnages se sont mis à parler. Assez peu certain de l’endroit où ils m’amenaient, j’ai vite compris qu’il s’agissait d’une manipulation, d’une tentative de déstabilisation d’un personnage sur l’autre. Mais je m’apercevais que l’autre résistait. Et puis à la fin du huitième tableau, tout s’est arrêté.

Ils ne me parlaient plus. Ils ne me confiaient plus rien.

C’est trois ans plus tard, qu’un matin, d’agacement sans doute, je suis intervenu dans leur histoire. Moi l’auteur, je leur ai trouvé un lien, un sujet, une dramaturgie. Et ils ont recommencé à me parler. Et ils ont fini de se raconter. J’ai alors rejoint les deux dernières répliques. Celles par où tout avait commencé. »

Pierre Margot

nb : Aucun animal n’a été maltraité durant les répétitions et ne sera maltraité au cours des représentations.

A tout de suite sur la page Facebook de Shaman & Shadoc : https://www.facebook.com/shamanshadoc

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »